West Side Story

 

  • West Side Story est une comédie musicale des années 1950 créée par Léonard Bernstein. Les paroles sont de Stephan Sondheim, la chorégraphie de Jerome Robbins et le livret d'Arthur Laurents. Elle fut présentée pour la première fois le 26 septembre 1957 au Winter Garden Théâtre de New York. Elle fut représentée 732 fois avant de s'engager dans une tournée.

 

  • Cette comédie musicale est inspirée de Roméo et Juliette. L'idée étant de la réadapter dans le contexte des années 1950. Leonard Bernstein va donc dans un premier temps, imaginer un affrontement entre juifs et Irlandais catholiques. Mais la seconde guerre mondiale est encore trop présente dans les esprits. Bernstein se réoriente donc vers un problème d'actualité : l'immigration portoricaine et ses violences. L’arrivée en masse d’immigrés non anglo-saxons inquiète l’administration américaine qui décide alors de mettre en place des mesures limitant l’immigration. Mais cette politique entraine à la xénophobie. Les blancs voient alors les personnes de couleurs comme des envahisseurs. En revanche la situation économique aux Etats-Unis est instable, il manque de main œuvre. Ainsi en 1954 les hispaniques qu’on nomme alors les braceros vont tenter leur chances. Mais à cause de l'opération Wetback des dizaines de milliers d’entre eux vont être renvoyés, car ils ne remplissent pas les critères. Bernstein décide alors de mettre en scène ce problème, imagine un conflit entre des Latino-américains et des Américains de souche, c'est à dire des Irlandais, Italiens et Polonais immigrés de seconde ou troisième génération. Ainsi on assiste à un affrontement entre catholiques et catholiques.

 

 
Une famille d'immigrant à Ellis-Island



  • Mais West Side Story est également fondé sur les questions de la délinquance  juvénile dans la guerre que se livrent les gangs. Ce phénomène social est alors récent, la guerre des gangs dans le quartier chicano fait la une des journaux. Tout au long des répétitions de la comédie, les journaux New-yorkais sont remplis d’articles abordant ce sujet. Le film connu "Gang of New-York" reprend également ce sujet. Ainsi cette comédie nous rapporte l'histoire de deux bandes rivales. D'un côté les Jets, émigrés irlandais, polonais et italiens représentants "les petits blancs" et de l'autre côté, les Sharks d'origine portoricaine. Nous sommes alors dans les quartiers ouest (Upper West Side) de la ville de New York à la fin de l'été 1957, lorsque Tony co-fondateur des Jets et Maria, sœur du chef des Sharks tombent amoureux. Mais tous comme dans la tragédie de Shakespeare, la comédie se terminer par une mort tragique. En effet Tony sera tué par Chino, le prétendant de Maria. Maria folle de douleur hurle en saisissant le revolver "que la haine a tué" et décide de se tuer puisque désormais elle hait le meutrier de Tony. Mais incapable de tirer elle s'effondre. Suite à ce drame les deux bandes vont se réconcilier.


Larry Kert & Carol Lawrence dans le rôle de Tony & Maria



  • Aussi nous sommes en pleine période du « rêve américain », le monde entier croit que n'importe quelle personne vivant aux États Unis, par son travail, son courage et sa détermination, peut devenir prospère. L’une des chansons du film, au titre évocateur "America", revient sur cette fascination des migrants du monde entier pour le modèle américain. Mais ce modèle à ses limites, lorsqu’on n’est pas de la bonne couleur de peau, l’American Dream est plus difficile à réaliser. Dans cette chanson les Sharks s’opposent à leurs petites amies sur ce rêve américain. Les filles sont plutôt enthousiastes, elles pensent que l’Amérique est fantastique. Car l’on peut acheter tous ce que l’on veut grâce aux crédits, elles sont fasciné par les voitures de luxes, les grands appartements et les grattes ciels. Tandis que les garçons eux sont beaucoup plus réservés, Puerto Rico, l’île dont ils sont originaires leur manque. Ils rencontrent beaucoup de difficultés à s’intégrer dans un pays où un accent trop marqué leur ferme les portes.

Paroles d’«America »
 
ANITA
Puerto Rico
Dévotion de mon coeur
Peut bien sombrer dans l'océan
Toujours l' ouragan souffle
Toujours la population grandit
Et l' argent se raréfie
Et le soleil accable
Et les habitants s’épuisent
J’aime l' île de Manhattan
Si ça ne te plait pas tant pis
Mets toi ça bien dans le crâne...

LES FILLES
J'aime être en Amérique
Tout me convient en Amérique
Tout est libre en Amérique

BERNARDO
Mais tout pour un petit prix en Amérique

ANITA
Acheter à crédit c’est si bien

BERNARDO
On nous regarde et on double le prix

ROSALIA
Je l' aurais ma propre machine à laver

INDIO
Mais auras tu encore quelque chose à laver ?

ANITA
Les gratte-ciel fleurissent en Amérique

ROSALIA
Les Cadillacs filent en Amérique

TERESITA
L’industrie explose en Amérique

LES GARCONS
12 dans une pièce en Amérique

ANITA
Beaucoup de nouvelles maisons avec plus d'espace

BERNARDO
Beaucoup de portes qui vous claquent au nez

ANITA
J’aurai un appartement avec terrasse

BERNARDO
Quand tu auras perdu ton accent

ANITA
La vie peut être épatante en Amérique

LES GARCONS
Si tu sais te battre en Amérique

LES FILLES
La vie est parfaite en Amérique

LES GARCONS
Si vous êtes blanc en Amérique

LES FILLES
Ici vous avez la liberté et la fierté

LES GARCONS
Tant que l' on reste parmi les siens

LES FILLES
Libre d’être tous ce que tu choisis

LES GARCONS
Libre de débarrasser des tables ou de cirer les chaussures

BERNARDO
Tout est crasseux en Amérique
Crime organisé en Amérique
Temps terrible en Amérique

ANITA
Tu oublies que j' y suis en Amérique

BERNARDO
Je pense que je vais rentrer a San Juan

ANITA
Je peux t' indiquer quel bateau tu peux prendre

BERNARDO
Tous m' acclameront au pays

ANITA
Tous sont venus ici

 

 

  • Cette comédie nous relate donc les problèmes de l'époque, c'est à dire l'immigration, les gangs. On remarque aussi l'absence de comédiens noirs, ce qui est étonnant puisque cette comédie tient conte de l'actualité de l'époque. En 1957, année de la première de la comédie musicale, l'armée doit protéger l'entrée d'enfants noirs dans une école de L'Arkansas qui refuse de respecter le récent arrêt Brown contre la ségrégation scolaire (1954). De plus le pays est en pleine lutte pour les droits civiques, avec l'intervention de Rosa Parks, qui refuse de céder sa place à un blanc dans le bus. Dans West Side Story on ne relève de ce terrible contexte qu'une allusion: si les Portoricaines chantent "La vie est parfaite en Amérique", les garçons font : "Si tu est blanc en Amérique".

 



West Side Story devient vite le film très connu de Robert Wise (1961) avec Nathalie Wood et Richard Beymer. Tous comme la comédie on le couvrit d'Oscar.

Les autres versions américaines:

24 juin 1968, Music Théâtre of London Center, New York. Orchestration reprise par Bernstein
14 février 1980, Minskoff Theatre, New York avec Josie de Guzman et Ken Marshall. Toujours orchestré par Bernstein
2 décembre 2008, National Théâtre de Washington puis à Broadway, version d'origine restituée par Arthur Laurents lui même.

 

 


Extrait du film de Robert Wise. "America"

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×