Le Rock'n'Roll à travers différents contextes

 

 

Le Rock’n’roll est né au Etats-Unis dans les années 1950. Il résulte d’un syncrétisme musical entre le R&B, la pop music et le Country. Le Rock est une danse de société. C'est-à-dire une danse qui est l'expression d'une époque et qui en porte les valeurs sociales. Elle se caractérise souvent par une évolution des mœurs.

Un contexte historique :

Dans les années 1950, au lendemain de la seconde guerre mondiale, les Etats-Unis constituent la première puissance économique et culturelle.
Après les privations et l’oppression liées à cette guerre, la société américaine réclame de meilleures conditions de vie. On applique alors la méthode d’Henry Ford (le travail à la chaine) pour produire de nouveaux logements. Ce procédé permet de diminuer le coût de construction. Ainsi pour 100 dollars d’apport et 10 dollars de mensualité l’américain moyen peut s’offrir un logement. La réussite se traduit alors par la possession d’un pavillon avec jardin et une automobile. On assiste à une augmentation de la classe moyenne, c’est la naissance du rêve américain.
Le triomphe de l’industrie automobile favorise la mise en place d’infrastructures autoroutières. Ce qui est un avantage en cas d’attaque soviétique car, rappelons-le, les Etats-Unis sont en pleine Guerre Froide contre l'URSS. La voiture est à l’origine de la société d’ostentation, où il s’agit d’avoir toujours plus gros et nouveau que son voisin. Elle reflète la personnalité et la richesse de son possesseur. L’automobile devient l’élément clé de l’expansion suburbaine. Les trajets se font de plus en plus longs et la généralisation de l’autoradio va être un des facteurs du succès de la musique rock.
Le modèle états-unien devient un symbole de réussite et de liberté que l’on retrouve dans la danse rock.

Déjà réticent à la Seconde guerre mondiale, le peuple américain ne veut en aucun cas en entamer une autre. C’est pourtant ce qui va se passer avec la guerre du Viêt Nam, déclenchée en 1959. Dans ce contexte le Rock va devenir un moyen de contestation. C’est ainsi que la comédie musicale rock Hair  devient un hymne pacifiste face à l’oppression et aux horreurs de la guerre.  C’est aussi une voix de la rébellion contre le racisme et les conventions de la classe moyenne. Hair est la première comédie à avoir imposé la nudité sur scène.

Un contexte social :

En 1950 la liberté d’actions des adolescents est assez restreinte, c’est généralement leurs aînés qui décident pour eux. La prospérité économique va permettre aux parents d’offrir à leurs enfants de meilleures chances de réussite, en leur donnant les moyens de terminer leurs études secondaires qui étaient alors réservées à l’élite économique. C’est ainsi que les lycéens et collégiens se retrouvaient après les cours dans des cafés autour d'un juke-box, haut lieu de socialisation  pour ces jeunes. Ecouter le Rock  devient « branché ». Mais c’est surtout avec l’essor des transistors que le Rock se répand. Ils peuvent alors choisir un style de danse, qui leur est propre et par lequel ils peuvent s’identifier. Ils s’émancipent de la génération de leurs parents. On assiste à un conflit de génération. 
Ces parents s’inquiètent de cette effervescence culturelle qui est mise en avant par les médias. Cette médiatisation insistera d’autant plus les jeunes à intégrer ce mouvement de rébellion.

N’ayant pas connu les privations de la guerre, les jeunes de 1950 dépensent sans compter. L’adolescent moyen dispose de 10,55 dollars par semaine. Ils investissent donc dans les 45 tours moins fragiles et moins coûteux que les 78 tours. Les 45 tours et le transistor vont donc permettre au jeunes de se réunir plus librement pour danser et s’évader sur des musiques rock.

Ces adolescents veulent se faire une place dans la société qui les ignore. Ils contestent alors les valeurs bourgeoises et l’ordre établi qu’on leur impose. Ils brisent tous les tabous sur le sexe et sur les principes moraux d’un pays très puritain. On parle de contre culture. Il sera par exemple interdit de filmer Elvis Presley en dessous de la ceinture à cause de son déhanché. Le Rock devient donc l’emblème de la liberté et de l’indépendance.
Les jeunes évacuent cette envie de liberté dans la danse sur ces morceaux rythmés, ces nouveaux sons de Rock’n’Roll.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site